À la rencontre de Cyndy K-CONSEILS spécialiste des cheveux defrisés

Hellooo mes saramanis d’amour, j’espère que vous êtes au top de votre forme. Pour ce 1er numéro de Novembre 2020 de la rubrique kininhi, nous allons faire la connaissance de cette belle dame qui nous parlera de son amour pour l’entretien des cheveux defrisés.

Beugre N’Guessan Synthia

1) Comment êtes-vous devenue conseillère pour les cheveux défrisés ?

Tout a débuté avec moi-même.
J’ai vécu un calvaire avec mes cheveux : casses et fourches, ont été mon quotidien pendant de nombreuses années.
Étant africaine, j’ai fini par me décourager en me persuadant que les cheveux longs n’étaient pas faits pour les femmes noires comme moi.
J’ai donc préféré ne fournir aucun effort pour y remédier. Je me contentais de défrisage chaque mois, de tresses à outrances avec malgré tout l’espoir que les cheveux poussent enfin, même juste un petit peu etc.)
Après cette décision, mes cheveux ont connu un calvaire encore pire : alopécie appelé en langage local chili pêlê, pellicules, manque de volume, cheveux très secs. J’étais à bout !
J’enviais néanmoins toutes ces filles aux longs cheveux que je voyais sur YouTube.
Je me suis donc décidée à suivre une formation pour savoir prendre soin de mes cheveux. Après cet apprentissage, j’ai choisi de tester tout ce que j’ai appris sur moi-même. J’ai donc coupé tous mes cheveux déjà abîmés pour recommencer à zéro et appliquer les recommandations et techniques apprises. Je partageais aussi tout ce que je faisais sur la page Facebook cyndy k-conseils : c’est ainsi que tout a commencé (émotion).

2) Pourquoi le choix des cheveux défrisés ?

Avec l’arrivée de la nappy attitude, le défrisage a été très vite mis sur le banc des accusés.
On lui reprochait tout ou presque tout : casse, cancer, cheveux ternes, chili pêlê etc.
Par ailleurs, la naissance de la niche « retour au naturel » a également impacté également l’industrie capillaire. Aujourd’hui les défrisés ont très peu de produits dont la composition est « clean » voire bio.
Or les cheveux défrisés étant déjà des cheveux qui ont reçu un traitement chimique, ils ont encore plus besoin de soins appropriés mais surtout de soins avec une moindre composition chimique (sans conservateur, sans parabène, sans sulfate etc.)

3) Combien d’années d’exercice avez-vous à votre actif ?

J’ai débuté en juillet 2018, ça va donc faire maintenant 2 ans d’exercices dans le domaine.

4) De nos jours, les femmes sont plus tournées vers la mode de cheveux nappy (naturel), Comment réagissez-vous lors des critiques sur celles qui se font défriser les cheveux ?

Je dirai tout simplement que c’est une difficulté mineure pour la simple raison qu’il y a de cela plusieurs années les femmes aux cheveux nappy étaient pareillement indexées et critiquées ; Aujourd’hui, bien évidemment, le vent a tourné, ce sont celles aux cheveux défrisés qui se voient critiquées, indexées, puis injuriées, stigmatisées ou traitées de non solidaires au peuple noir, voire même de personnes qui renient leurs origines. Pour ma part, j’ai opté pour le défrisage par conviction et mon choix est personnel, je ne veux en aucun cas influencer la décision de n’importe quelle femme d’opter ou non pour un style de cheveux ou pour un autre. Je n’ai moi-même pas été influencée par une tierce personne ou par un mouvement ou même par la tendance. J’ai décidé librement après analyse, eu égard à mes propres convictions, de choisir ce que je voulais pour mes cheveux. La question du jugement ne me touche donc pas négativement car il est normal de se faire juger pour ses décisions : c’est la vie ! (Rires). Se faire juger n’est pas un problème. Le fait qu’on soit jugé veut tout simplement dire que vous faites partie de la société, que la société vous reconnaît en tant que membre, que vous vivez, que vous avez des arguments, des choix à défendre et que vous arrivez à dire non ou oui, bref, à prendre des décisions.

En ce qui me concerne, le véritable combat c’est d’être soudées. Peu importe le fait que tes cheveux soient d’une façon ou d’une autre, dès le moment où tu es noir, que nous sommes tous noirs, il faut se concentrer sur ce qui nous rassemble. Le véritable mal de notre communauté ne réside pas dans nos choix pour nos cheveux mais plutôt dans le fait de ne pas être soudés. Chez les européens, parmi les femmes, certaines sont brunes, d’autres blondes, d’autres encore ont des cheveux bouclés, d’autres des cheveux lisses mais elles ne s’arrêtent pas à ces petits détails, bien au contraire, elles ont toutes la même vision et elles avancent ensemble. Gardons en tête tout simplement que, bien vrai que nous sommes des femmes noires, il y aura toujours certaines qui auront les cheveux lisses, d’autres qui auront les cheveux 4c, et d’autres de type 3b ainsi de suite.
L’essentiel c’est que nous soyons tous noirs et que nous ayons avoir la même vision : l’acceptation de tout membre de la communauté noire avec sa différence.

5) Avec quels produits de beauté travaillez-vous ?

Un peu de tout !
Qui va révéler ses secrets ? (Rires)
Toutefois, je fais très attention aux ingrédients des produits que j’utilise afin de faire profiter à mes clientes des bienfaits de produits soucieux non seulement de leur bien-être mais surtout bio et éco-responsable.

6) Travaillez-vous seule ou en équipe ?

Même si j’ai débuté seule, j’essaie actuellement de me constituer une petite équipe afin d’aider au mieux un maximum de femmes.
Au sein de mon équipe, j’ai des femmes nappy, texturisés, locksés.
Déjà sur la page Facebook cyndy k-conseils vous avez des vidéos de notre magnifique nappy (Asseu de cyndy k) qui vous propose aussi des conseils pour cheveux nappy.

7) Comment se font vos diagnostics pour les cheveux qui ont des problèmes (pousse, casse …) ?

Pour bénéficier de nos diagnostics, c’est tout simple il suffit de nous envoyer un message sur l’un de nos réseaux ou via WhatsApp au +225 59 733 416.
Une fois que c’est fait, vous recevrez par courriel (email) un questionnaire après vous être acquitté du montant de 50.000 F CFA pour le coaching capillaire personnalisé. Vos cheveux seront analysés par un appareil et nous débuterons le coaching. Ce coaching dure 1 mois, en d’autres termes 4 semaines.

A côté de cela, il y a également les soins à domicile qui coûtent 10.000 F CFA chez moi et 15.000f chez la cliente mais actuellement j’ai arrêté car n’étant pas présente.
Mais ici à bordeaux je les fais à 15 – 25 euros chez moi.

8) Quels sont les difficultés que vous rencontrez ?

Mon problème majeur réside dans le fait que beaucoup de femmes défrisées en côte d’Ivoire ne connaissent pas mon existence, ne connaissent pas ma page YouTube « cyndy k »
Elles pensent à tort qu’avec le défrisage on ne peut pas avoir de la pousse. J’aimerais montrer à ces femmes la bonne manière de prendre soin de leurs cheveux pour atteindre leurs objectifs.
J’aimerais montrer à ces magnifiques mamans la bonne méthode pour prendre soin des cheveux de leurs enfants.
Nous avons tellement de bonnes gammes bio en Côte d’Ivoire faites par nos locaux. J’aimerais montrer ces gammes à ces femmes et donner de la visibilité aux fabricants…. Si ces fabricants ou vendeurs pouvaient prendre attache avec nous pour leur visibilité ce serait un plus pour eux et pour nous. Bien évidemment, si leurs produits ne sont pas adaptés ou de qualités, nous ne les conseilleront pas à nos clientes.
Comme vous l’aurez compris, les difficultés majeures sont de trouver de bons partenariats et d’être connu par notre cible.

9) Quels sont les avantages ?

Cette aventure m’a beaucoup apporté.
J’ai rencontré des personnes formidables tel que toi (émotion).
Et j’ai pu aider énormément de femmes.
J’en suis heureuse.
Je me suis lancée même dans un projet qui, si Dieu me le permet, verra le jour et pourra aider non seulement les cheveux de nos belles dames (affaire à suivre).

10) Donnez-vous des formations et comment se font-elles ?

Pas encore !
Cela est prévu pour très bientôt. Je compte faire un évènement payant afin de rencontrer tous mes abonnés et pouvoir les remercier en leur remettant de petits cadeaux.
Durant cet évènement à ne surtout pas rater, on fera certainement une formation.

11) Comment vous voyez-vous à long terme ?

Comme une entrepreneure déclarée qui offre le meilleur d’elle-même à ses clientes.

12) Quels conseils souhaiterais-tu donner à celles qui veulent entreprendre ?

L’entrepreneuriat n’est pas facile vous me direz elles le savent certainement.
Je vais néanmoins leur raconter ma petite aventure du départ. Pour moi, ayant énormément d’amis, je pensais que ceux-ci me soutiendraient naturellement. Mais j’ai vite compris que ce n’était pas ainsi que le monde de l’entrepreneuriat fonctionnait. En effet, tous mes proches se moquaient de moi. Pour eux, les gens cherchent à manger et non à s’occuper des cheveux. Selon eux, peu importe l’état des cheveux, pourquoi s’en soucier vu qu’il y a une excellente parade : la perruque.
J’ai entendu beaucoup de choses mais j’ai continué parce que j’aimais ce que je faisais : je le faisais donc par AMOUR.
J’aimerais donc dire à toute personne qui désire entreprendre que dans l’entrepreneuriat on ne cherche pas uniquement de l’argent, ni à être la pâle copie d’un autre.
Il faut surtout Chercher à résoudre un problème et le faire par amour, par passion, le reste suivra !

Pour finir je tiens à remercier toutes mes belles dames. Vous êtes mon moteur. Je vous aime !
Cyndy k-conseils
@mes_cheveux_defrises

2 réflexions sur “À la rencontre de Cyndy K-CONSEILS spécialiste des cheveux defrisés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *